Union Sportive d'Esmery-Hallon : site officiel du club de foot de ESMERY HALLON - footeo

gestes de premiers secours pour combattre un fléau

27 mars 2017 - 23:31

La mort subite du sportif, voilà le fléau auquel l’association 8 de Cœur souhaite s’attaquer. Et pour cause, 3 sportifs décèdent brutalement par jour. Pour Dominique Cougnaud, la présidente de l’association, « les arbitres sont en première place pour intervenir auprès des joueurs en cas de nécessité ; il faudrait donc les préparer à pouvoir agir ».

> Gestes de premiers secours

« La mort subite n’arrive pas par hasard sur un cœur sain », tel est le message diffusé par 8 de Cœur. L’association créée suite à la mort tragique d’une jeune joueuse d’handball (N2), âgée de 22 ans seulement, veut faire prendre conscience d’une réalité, qui selon elle, peut toucher n’importe qui, sportif ou non et à tout âge. Leur mission ? Sauver des vies. De par leur proximité avec les joueurs sur le terrain, les arbitres représentent une cible majeure pour 8 de Cœur. Pour la présidente, il apparaît comme nécessaire de « former les arbitres aux gestes de premiers secours pour combattre ce fléau ». A travers l’apprentissage de ces gestes, l’association souhaite sensibiliser les arbitres et les faire devenir acteurs de ce combat. Elle porte aussi l’attention sur l’importance d’apprendre aux arbitres à utiliser un défibrillateur.

> Des règles pour prévenir

Quel que soit le niveau ou le sport, l’arbitre fait lui-aussi partie des victimes de la mort subite du sportif. 8 de Cœur fait la promotion du dépistage par électrocardiogramme (ECG) qui devrait « être systématique pour tous les licenciés », selon Dominique. L’association ne s’arrête pas là ; elle diffuse une affiche avec les « Dix règles d’or » à suivre pour prévenir de la mort subite du sportif. Ces règles sont destinées à aider chaque individu à adopter une conduite appropriée à sa pratique sportive. On y retrouve l’importance de faire un échauffement et une récupération de dix minutes pour toute activité sportive ; mais aussi l’importance de signaler toute palpitation cardiaque ressentie pendant ou après l’effort à son médecin. L’association rappelle les trois gestes à suivre : appeler le 15, masser la victime et défibriller.

Affiche-8deCoeur

Pour plus d’informations, connectez-vous à la page Facebook de l’association :

www.facebook.com/8-de-coeur-191339657717593

Article intéressant tiré du site : tousarbitres.fr

Commentaires